Coffrets Prestige, mieux qu’une carte cadeau

coffret-cadeau-passion-gastronomiqueDepuis des années, pour mes parents en France, je choisis de leur offrir un coffret cadeau avec une sélection d’activités gastronomiques, et une nuit d’hotel. C’est devenu un incontournable du temps des fêtes.

Quel plaisir lorsque j’ai découvert Pierre-Olivier Dion et ses coffrets Prestige. Depuis ses débuts en 2009, la gamme des coffrets a beaucoup évolué et nous offrons maintenant une sélection de 3 coffrets en lien avec la gastronomie d’ici : Coffret Apéro et DélicesCoffret vignoble et cidrerie et Coffret passion gastronomique.

Comment cela fonctionne ?

  1. Procurez-vous un des 11 coffrets et offrez-le à la personne de votre choix.
  2. L’heureux destinataire choisit un forfait dans le catalogue et contacte la destination pour réserver son activité.
  3. Il ne lui reste plus qu’à profiter pleinement de son cadeau!

Cueillette de citrouilles

Récolte de courgesAprès la cueillette de pommes, voici que la cueillette de citrouilles gagne en popularité au Québec. Il s’agit d’une façon différente de vivre les préparatifs de l’Halloween en famille. Terroirs Québec a été visité cette année l’entreprise Courge & cie, en Outaouais (59 chemin Myre, Gatineau (Québec) J8R 3C7, Tél. : 819 663-0089).

En plus de la cueillette de citrouille, il est possible de se procurer plusieurs variétés de courges, de conserves maison à base de leurs produits et de déguster des courges frites. Un vrai délice! Aussi, une aire de pique-nique et un module de jeux y sont aménagés afin de permettre à chacun des membres de la famille de profiter pleinement de l’expérience.

Pour tout connaître d’autocueillette de fruits et légumes au Québec ainsi que pour plusieurs autres bonnes adresses, visiter le site : http://www.autocueillette.com.

Idées pour le camping

Si cet été vous partez faire du camping à travers le Québec, ou un simple picnic, voici quelques idées pour ajouter le Québec dans vos repas.

Tout d’abord le réseau des parcs de la Sepaq offre maintenant de nombreuses formules prêt à camper. Par exemple, l’Hékipia répond aux critères de confort et d’authenticité recherchés par les amateurs voulant camper sans s’embarrasser de tout le matériel.

Parmi notre sélection de plus de 250 produits, nous avons des aliments qui peuvent être transportés facilement et simples à utiliser.

Ajoutez quelques épices bbq à l’érable à vos viandes marinées ou à un poisson fraichement pêché.

Pour ajouter du salé et du piquant dans vos sandwichs, nous vous recommandons la moutarde à la salicorne.

Pour le dessert, un gâteau aux fruits à partager vous fera passer de bons moments dans le bois.

Pour des collations santé tout au long de la journée, essayez nos amandes au sirop d’érable ou nos pommes séchées bio. Et pour se réhydrater tout au long de la journée, pensez à l’eau d’érable.

Tout ceci ne devrait pas vous faire oublier d’apporter un bon pain frais, un vin du Québec ou une bière de micro-brasserie.

Huile de caméline

L’émission « Bien dans son assiette » présentait hier l’huile de caméline, à la radio de Radio-Canada.

Sur de très petites surfaces, cette très ancienne plante oléagineuse refait son apparition dans les champs. On dit qu’il s’agirait des premières graines pressées par l’homme pour obtenir de l’huile. Cette plante millénaire encore jamais manipulée génétiquement par l’homme, tire partie de ses interactions allopathiques qui la protègent naturellement des aléas naturels, mais surtout des traitements synthétiques.

Nous vous proposons cette huile en achat en ligne directement dans la boutique, en provenance de la famille Busine de Matane, pour Société Orignal. Cette huile découle du pressage de graines de caméline minutieusement criblées et nettoyées. Une presse sur mesure a été développée afin de préserver une température inférieure à 38◦ Celsius en tout temps, celle-ci n’extrait qu’environ un litre à l’heure. Son goût partage un éventail singulier de la famille des crucifères. L’objectif de ce projet consiste à partager une huile oubliée issue d’une démarche peaufinée au quart de tour.

Les richesses automnales – Tout un univers de saveurs à notre portée

Saviez-vous?

Du temps de nos ancêtres, les confitures et la mise en conserve maison étaient le meilleur moyen de préserver le fruit des récoltes pour prolonger le plaisir d’en manger. Aujourd’hui, la conservation traditionnelle des denrées a toujours des adeptes, nostalgiques de leur saveur inégalée. Mais, avec notre offre de produits conservés de façon artisanale, nous prenons le relais pour perpétuer cette grande tradition de goût et de passion.

Les premiers procédés de conservation remontent à l’Empire romain. Au 18e siècle, certaines techniques de conservation sont mises au point, entre autres, pour pallier le manque de nourriture durant les périodes de disette. Au début du XIXe siècle, on l’utilise pour répondre aux besoins de déplacements constants de la marine et des armées. À partir des années 1950, la conserve est adoptée par l’industrie agroalimentaire, pour la conservation de la viande, du poisson, des légumes, des fruits, des plats cuisinés, des produits laitiers et des aliments pour animaux. Elle devient alors l’un des symboles d’avant-garde de la société moderne de consommation.

Produits Définitions
Confiture Préparé à partir de fruits entiers ou en morceaux, de pulpe, de purée, d’une ou plusieurs sortes de fruits, additionné d’une denrée sucrée, avec ou sans eau pour obtenir une consistance appropriée

Gelée Préparé à partir de jus, d’extrait d’un ou de plusieurs fruits, additionné d’une denrée sucrée et d’eau pour obtenir d’une consistance gélifiée semi-solide

Marmelade L’origine du terme marmelade nous vient marmelo en portugais. La marmelade est une confiture d’agrumes ou une préparation très épaisse dans laquelle des morceaux de fruits sont encore présents

Commander en ligne du cidre au Québec : Clos St-Ignace

Voici la deuxième partie de mon article sur les possibilités de commande de l’alcool du Québec en ligne. La première partie évoquait mon expérience sur le site de la SAQ.

Le Clos St-Ignace est le seul producteur à travers tout le Québec qui semble offrir la possibilité de commander en ligne et payer son achat directement. J’ai donc commandé leur cidre de glace des Épouffètes, au cout de 25$, plus 12$ de frais de port. J’ai reçu ma commande en quelques jours et l’expérience de commande en ligne n’est pas optimale, mais cela fonctionne.

Les possibilités sont donc très limitées pour les acheteurs en ligne qui souhaitent découvrir des produits de spécificité, faits ici. Même le site Alcools du terroir n’évoquent pas les possibilités de se les procurer en ligne.3

De nombreux producteurs de Cidres de Glace du Québec sont au courant de ce marché mais sont bloqués par la loi et la régie des alcools. Malheureusement, il faut choisir ses batailles et ce n’en est pas une pour le moment pour le regroupement des producteurs.

 

Un réveillon du terroir

À une journée du réveillon de la nouvelle année, j’ai réflechi à un repas du terroir. Voici donc ma proposition de menu…

Vous trouverez ci-dessous la liste de tous les produits que vous pouvez acheter en ligne pour ce menu.
Et vous, allez vous manger québécois ?

Les fromages du terroir Québécois

Jean-Claude Belmont est décédé subitement en avril 2011. Il s’agissait d’un grand maître reconnu par ses pairs comme cuisinier, enseignant et ambassadeur de la gastronomie et cuisine d’ici. Il a d’ailleurs été enseignant pendant plus de 30 ans à l’ITHQ.

Il a publié en 2008 un livre à compte d’auteur, mettant en valeur les fromages d’ici (plus de 60), tantôt en les intégrant entièrement dans un plat, tantôt en les complétant. On y apprend aussi l’art de découper chaque type de fromage.

Aujourd’hui, sa veuve continue à vendre ses livres, à sa mémoire et le propose actuellement avant les fêtes au prix de 30$, frais de port inclus. Je vous invite à visiter le site pour en savoir plus.

Oui, le Québec a beaucoup à offrir gastronomiquement

Je l’avoue, je suis d’origine française. Et non, je n’ai pas honte de vendre des produits des terroirs québécois. Je suis fier des produits que je vends sur le site, tout simplement car je choisis ceux que je vends. Oui, il existe au Québec des petits produits de petits producteurs de mauvaise qualité, mais tout comme il en existe en France…

Récemment, un commentaire sur un bloc de foie gras a été posté et il s’attaquait à la qualité du produit.

Comment peut-on vendre des rillettes du Mans fabriquées au Québec ..c’est un manque de respect du terroir et du savoir-faire acquis par d’autres.  N’y a-t-il donc aucun respect des appellations ..et le Québec ne peut il inventer quelque chose au lieu de copier les autres ?  Je n’ai jamais trouvé un bon foie gras ici ..je les ai tous essayé en payant trois fois le prix mais rien à faire …en plus personne ne précise jamais si c’est un foie gras entier mi cuit ou cuit ..bref on ne sait rien pour le juger …quand on vend des produits dits raffinés on prend soin d’en indiquer le minimum ..Rien à voir avec un foie gras entier ou reconstitué 
Enfin par pitié pour nos palais ..on n’assaisonne pas le foie gras avec du Porto , c’est bien trop ordinaire et sucré ..et on ne met pas non plus de sirop d’érable dedans ..sinon on l’appelle pâté québécois mais pas foie gras 
Un peu de respect pour la gastronomie que diable ! 

Entendons nous bien, en France ou au Québec, un foie gras en conserve ne pourra jamais égalé un foie gras cuit au torchon et conservé au froid et sous vide. Mais, Yolande et Pascal Klein des Canardises font un produit de grande qualité, et ils sont français…

Et concernant les rillettes du Mans de Pot Bouille, le mieux est de laisser la parole aux producteurs…

Nous sommes un couple originaire de Sargé-Lès- Le Mans (5 km du Mans) installés depuis 3 ans ½ au Québec. On peut dire, comme Obélix, que nous sommes tombés dedans quand nous étions petits. Issus d’une génération d’agriculteurs, nos grands-parents, nos parents et nous mêmes avons fait de la rillette, à la ferme en France. 
A notre grande stupeur, lors d’un voyage en Abitibi-Témiscamingue, nous avons découvert, dans une épicerie, des rillettes « dites du Mans » mais qui n’étaient en rien digne de ce nom. Les ingrédients étaient les suivants : porc, gras de poulet, eau, peau de canard, oignons, sel, épices, erythrobate de sodium, nitrite de sodium, ail granulé. 
Pour les néophytes, la rillette de porc est uniquement composée de porc, sel et poivre !! Toute une différence !!
Alors, c’est justement par respect de notre région et par amour de nos chères rillettes du Mans -que nous avons si souvent dégustées- que nous avons décidé de faire des rillettes de qualité. 
Eric s’est donc formé chez les meilleurs charcutiers du Mans. Le savoir-faire ne suffit pas, encore faut-il que le porc soit de premier choix. Nous élevons donc nous même nos cochons destinés à la rillette, à l’ancienne (petit élevage de quelques dizaines de porcs) : ils vivent dans une étable non chauffée, avec un éclairage naturel, sur paille. Aux beaux jours, ils vont dehors. Nous fabriquons la moulée (pois, blé, orge, avoine et minéraux) sans OGM. Il n’y a aucun antibiotique. Au final, le temps d’engraissement est deux fois plus long qu’en conventionnel. Comme la rillette est notre seul produit, toute la viande de l’animal est utilisée, même les parties les plus nobles (jambon, rôti, filet) SAUF les jarrets, les abats et la tête. Sel (très peu, seulement 1 %) et poivre sont les seuls assaisonnements. Il n’y a aucun conservateur ni additif. Le temps de cuisson, dans notre « marmite Sarthoise » est de 17 heures.
Pour terminer, je dois préciser que les rillettes du Mans ne sont ni une Appellation d’Origine Contrôlée ni une Identification Géographique Protégée (qui protège la réputation d’un produit en fonction du territoire géographique où il est fabriqué) ni un label AB, pourtant réclamés par les producteurs Sarthois. Le Conseil d’Etat Français a tranché en juillet 2010 sur le statut des rillettes du Mans « les charcutiers n’ont pas l’exclusivité sur l’appellation sur leurs pots de rillettes ».
Alors oui … laissez-vous séduire par cette gourmandise de cochon et partagez notre passion !!
Anne et Eric Mauboussin.

Les Chefs et la cuisine des Premières Nations

L’émission « Les Chefs » sur Radio-Canada met en avant des produits et producteurs des terroirs québécois. Lors de la dernière émission, diffusé le 1er août 2011, nous avons pu retrouver de nombreux de nos produits mis en avant.
Tout d’abord, le producteur mis en vedette était la ferme « Québec Oies » que nous vendons depuis plusieurs années déjà.
Ensuite, puisque le thème était la cuisine des Premières Nations, les aspirants chefs ont utilisé de nombreuses épices et herbes de la forêt boréale : thé du Labrador, Chicoutai, céleri sauvage ou encore sapin baumier
Et vous, cuisinez vous avec des herbes et épices d’ici ?