La fin des confitures canadiennes ?

À compter du 1er janvier, seuls les aliments contenant au moins 98% d’ingrédients canadiens pourront porter la mention «Produit du Canada». Tous les autres produits devront cesser d’afficher cette expression. Cette nouvelle règle, annoncée à la mi-juillet par le gouvernement fédéral, est beaucoup plus sévère que la réglementation actuelle.

Cette nouvelle réglementation va beaucoup plus loin que la mention Aliments Québec. Les réglements sont en fait les suivants : peut être considéré comme un aliment du Québec tout produit entièrement québécois ou dont tous les ingrédients principaux proviennent du Québec et pour lequel toutes les activités de transformation et d’emballage sont réalisées au Québec. On parle ici des ingrédients principaux, ce qui semble assez logique.

En Janvier 2009, la confiture de bleuets du Lac-Saint-Jean et les biscuits Leclerc ne seront plus des produits du Canada, essentiellement parce qu’ils contiennent plus de 2% de sucre, ou de chocolat, des éléments qu’on ne produit pas au Canada.

Certes, les transformateurs ou producteurs pourront utiliser la mention « Transformé au Canada avec des produits canadiens et des produits importés » mais avouons que c’est beaucoup moins vendeur…

Produits du terroir à travers la province

Ces derniers jours, j’ai préparé des produits pour les expédier à travers la province. Avec les frais de port gratuit au Canada à partir de 39$, de nombreux clients utilisent Terroirs Québec pour acheter des produits gastronomiques qui ne sont pas disponibles localement. Merci donc à nos clients récents qui ont fait voyager nos produits vers Mistissini (la plus grosse communauté Crie de la Baie James au Québec) ainsi que sur le campement de la Rupert (sur le projet de l’Eastmain-1-A-Sarcelle-Rupert).

Nouvelles lignes directrices concernant les allégations « Produit du Canada »

Gerry Ritz, ministre fédéral de l’Agriculture, a annoncé le 15 juillet dernier de nouvelles lignes directrices sur la mention « Produit du Canada » qui entreront en vigueur le 31 décembre 2008 et s’appliqueront à tous les aliments produits après cette date.
Les nouvelles lignes directrices du gouvernement exigeront que le contenu de même que les activités nécessaires à la transformation d’un produit soient canadiens pour que celui ci puisse porter l’allégation « Produit du Canada ». En ce qui concerne les aliments transformés au Canada, mais contenant des ingrédients importés, des étiquettes descriptives sur lesquelles figurent l’allégation « Fabriqué au Canada » seront disponibles, par exemple « Fabriqué au Canada à partir d’ingrédients importés ».
Les agriculteurs et les transformateurs pourront décider d’utiliser ou non les allégations « Produit du Canada ». En outre, s’ils choisissent de le faire, leur produit devra être conforme aux nouvelles lignes directrices du gouvernement.

Visez Santé, un label qualité ?

Le programme « Visez santé » est de plus en plus visible dans les publicités à la télévision et le logo du produit apparait aussi sur de nombreux produits. Mais savez-vous vraiment de quoi il s’agit ?

Visez santé est le programme d’information, sans but lucratif, de la Fondation des maladies du cœur. Le symbole de ce programme qui apparait sur les emballages d’aliments et les menus de restaurants signifie simplement que l’entreprise a soumis cet aliment afin de le faire évaluer par les diététistes de la Fondation des maladies du cœur et qu’il respecte des critères nutritionnels établis à partir des recommandations de saine alimentation du Guide alimentaire canadien.

Il s’agit donc pas d’évaluer si le produit est bon ou pas (pas de notion de provenance, de production bio ou non, de présence d’OGM…) mais plutôt de savoir s’il répond aux normes définies (en gras total, en gras saturés, en fibres, en sodium, en calcium, en vitamines et en minéraux, selon la catégorie à laquelle l’aliment appartient). Typiquement les gras trans qui devraient êtres bannis de notre alimentation sont tolérés par le programme à condition de ne pas dépasser 5 % du gras total.

On ne peut être contre la vertu, les grands principes me paraissent tout à fait intéressants. Néanmoins, il est évident que les entreprises agroalimentaires qui utilisent ce logo veulent donner bonne conscience aux acheteurs et nombreux sont ceux qui ne lisent pas les étiquettes des produits plus en détail. Il est dommage que ce programme n’aille pas plus loin en finançant de la recherche, des programmes d’information ou de prévention… Le but du programme est uniquement de s’autofinancer mais que penser quand cela coûte annuellement au maximum 3 625 $ par produit pour utiliser le logo « Visez santé » à de grosses multinationales…

Passez à l’action pour le projet de loi C-517 et l’étiquettage des OGM

5 étapes faciles proposées par Greenpeace :

  1. Identifiez votre député fédéral grâce à votre code postal;
  2. Trouvez les coordonnées de votre député dans votre comté;
  3. Téléphonez au bureau de comté votre député ou envoyez-lui un courriel qui dit :

Monsieur/Madame le/la député (e), nous avons tous le droit de savoir ce que l’on mange et le droit de choisir de ne pas manger d’OGM. J’appuie l’étiquetage obligatoire des OGM comme c’est déjà le cas dans une quarantaine de pays d’Europe.Le projet de loi C-517 du député Gilles-A. Perron du Bloc Québécois permettrait l’adoption de l’étiquetage obligatoire au Canada. Je vous demande de voter pour le projet de loi C-517. S.V.P, veuillez me confirmer que vous appuierez C-517.

Faites passer le message autour de vous !

NéoConcours Web !

Je retransmets cette bonne idée : C’est simple, tout le monde peut être juge, tout le monde peut être partial (ou même impartial si ça vous chante) et j’autorise même les conflits d’intérêt (tant qu’à la jouer ouverte, on va la jouer ouverte!). Le 11 janvier à 14h00, vous devez publier sur votre blogue (oui, oui à vous!), vos trois meilleurs sites/projets de 2007, et vos trois personnalités web de 2007. Vous devez, en introduction, nous expliquer vos critères et votre démarche et, pour chacun des sites/projets et des personnalités, nous présenter votre analyse. Pour le côté festif, je vous autorise à tous vous à déboucher une bière en même temps. On se trouvera un canal de clavardage pour assurer l’aspect synchrone du party (c’est pour ça que c’est un vendredi !). Lu ici

Profitez vous du port gratuit ?

frais de port gratuit
Pour faciliter le choix de profiter ou non du port gratuit (à partir de 39$ pour toute commande en livraison au Canada), je viens d’ajouter un petit rappel dans le panier. Ce rappel calcule l’article à ajouter dans le panier pour profiter du port gratuit. En plus, en calculant bien, plutôt que de payer 4$ ou 5$ de frais de port, il est parfois préférable d’en dépenser 3$ pour un article supplémentaire !

Guide alimentaire canadien

La presse en a fait écho il y a plusieurs semaines. Le nouveau guide alimentaire canadien est disponible. Vous pouvez même commander le vôtre via le site de Santé Canada.
C’est un bon guide de référence, mais je pense que personne ne le suit réellement à la lettre. Mais à en croire Martine des Banlieusardises, ce guide peut être aussi un excellent jeu à la maison pour les enfants. Je viens de commander le mien et je vais le tester auprès de mon fils de 3 ans !

La chasse aux phoques débute dans la discrétion

La Vie Rurale nous informe que la chasse aux phoques a débuté discrètement lundi 2 avril 2007 dans le sud du golfe du Saint-Laurent. Le quota de bêtes abattues s’élève à 270 000 bêtes cette année. C’est un dossier très difficile et je ne sais pas si c’est parce que je vis au Québec maintenant, mais je ne suis plus choqué par cette chasse. J’ai regardé sur RDI le grand reportage présenté par le camp des chasseurs. Habituellement, on voit plutôt des reportages à charge et ce nouveau reportage permet de mettre les choses en parallèle. Tout d’abord, la chasse aux blanchons est interdite depuis plus de 20 ans et les représentations de cette chasse utilisent des images volontairement fausses. C’est probablement ce sang qui macule la banquise si blanche et si vierge qui marque les esprits, mais la viande de boucherie souffre probablement plus qu’un phoque qui est tué en quelques secondes avec un coup fatal sur la boite crânienne. Ce billet est probablement polémique pour de nombreuses personnes et j’aimerais justement connaitre des argument réels qui permettrait de refuser la chasse aux phoques.

Règlement sur les produits biologiques au Canada

Finalement, c’est le 21 décembre 2006 que le gouvernement fédéral a adopté son règlement sur les produits biologiques. Le règlement rendra obligatoire la certification de la conformité à la norme nationale sur l’agriculture biologique pour les produits agricoles présentés comme des produits biologiques importés, ou comme des produits biologiques destinés à l’exportation ou au commerce interprovincial et pour les produits portant l’estampille fédérale (ou le logo fédéral) des produits agricoles biologiques. L’Agence canadienne d’inspection des aliments sera l’autorité compétente et, à ce titre, exercera une fonction de supervision de l’ensemble du système. La vérification à la ferme et dans les établissements des systèmes de production biologique sera effectuée par des agents de vérification des organismes de certification agréés. L’utilisation du logo « Biologique Canada » est facultative. Tous les produits portant ce logo doivent être conformes à la réglementation fédérale. La présence du logo sur un produit indique au consommateur que le produit en question a été certifié conforme à la norme canadienne.