Commander en ligne du cidre au Québec : Clos St-Ignace

Voici la deuxième partie de mon article sur les possibilités de commande de l’alcool du Québec en ligne. La première partie évoquait mon expérience sur le site de la SAQ.

Le Clos St-Ignace est le seul producteur à travers tout le Québec qui semble offrir la possibilité de commander en ligne et payer son achat directement. J’ai donc commandé leur cidre de glace des Épouffètes, au cout de 25$, plus 12$ de frais de port. J’ai reçu ma commande en quelques jours et l’expérience de commande en ligne n’est pas optimale, mais cela fonctionne.

Les possibilités sont donc très limitées pour les acheteurs en ligne qui souhaitent découvrir des produits de spécificité, faits ici. Même le site Alcools du terroir n’évoquent pas les possibilités de se les procurer en ligne.3

De nombreux producteurs de Cidres de Glace du Québec sont au courant de ce marché mais sont bloqués par la loi et la régie des alcools. Malheureusement, il faut choisir ses batailles et ce n’en est pas une pour le moment pour le regroupement des producteurs.

 

5 à 7 Terroirs Québec et Gaspésie Sauvage

Nous vous invitons au premier 5 à 7 organisé par Terroirs Québec. Pour ce premier événement, nous parlerons avec Gérard Mathar, Gaspésie Sauvage, de sa mission : mettre la forêt dans vos assiettes.

Au programme : discussion autour du terroir, de la forêt, des épices boréales, des champignons… L’entreprise Gaspésie Sauvage fait la cueillette de presque tout ce qui peut se trouver dans la forêt, sauf le bois !

Vous pourrez découvrir et même déguster la gamme de produits de Gaspésie Sauvage. Nous vous offrirons également quelques bouchées sur place.

Autre aspect intéressant, Gérard Mathar préfère vivre selon la vraie vie, c’est-à-dire près de la nature, de son alimentation et de l’autosuffisance, considérant que le monde capitaliste et industriel qui régit la planète à l’heure actuelle n’est ni viable, ni sain. Il sera heureux d’en parler avec nous !

Gaspésie Sauvage est situé en Gaspésie, péninsule forestière montagneuse de l’est du Canada. C’est une entreprise à échelle humaine privilégiant le respect du travail des cueilleurs, dans un esprit axé sur le développement durable. Si c’est un business, c’est aussi une volonté de changer les choses. Gaspésie Sauvage ne propose donc jamais des tonnes de champignons. Par contre, ils livrent toujours les produits sauvages de la meilleure qualité qui soit.

Le 23 février, Gaspésie Sauvage sera aussi à l’honneur au restaurant  DNA dans le cadre de Montréal en Lumière.

Quelques articles à propos de Gaspésie Sauvage :

Réservation obligatoire.

Appellations réservées au Québec

Bien que la notion de terroir ne soit pas protégée au Québec, il existe cependant une série d’autres appellations ou termes valorisants dont l’utilisation est limitée.

La Loi sur les appellations réservées et les termes valorisants offre aux consommateurs l’assurance que les produits portant une appellation sont des produits authentiques.

Il existe 4 catégories d’appellations réservées prévues au Québec :

  • Selon le mode de production (Certifié Biologique Québec, reconnu depuis le 1er février 2000)
  • L’Appellation d’Origine (AO)
  • L’Indication Géographique Protégée (IGP) (Agneau de Charlevoix, reconnue depuis le 21 mars 2009)
  • L’Appellation de spécificité (AS) (Volaille Chantecler de tradition, en cours)

La loi ne permet donc pas de proposer des produits « Bio » sans être certifié, ou de vendre de l’Agneau de Charlevoix qui ne respecterait pas le cahier des charges de l’IGP.

Le cidre de glace du Québec est également en cours d’obtention d’une IGP, à la grandeur de la province. Aux dernières nouvelles, il manquait la signature du ministre pour modifier le réglement initial pour permettre de presser le cidre en dehors du domaine de production. Tant que la loi obligera ceci, le cahier des charges de l’IGP devra en faire de même. Plusieurs producteurs s’y opposent.

Balado Gastronomika – épisode 3

Le troisième épisode de la balado Gastronomika est disponible. Laissez-nous un commentaire si vous aimez, si vous avez des demandes pour les prochaines émissions…

Top 35 du terroir de Yanick Villedieu

 

L’actualité a 35 ans cette année et, pour marquer le coup, le magazine publie des listes d’incontournables, toujours au nombre de 35. Yanick Villedieu y propose une liste de 35 produits pour savourer le terroir d’ici.

Parmi cette liste, on retrouve quelques produits que l’on peut acheter en ligne sur Terroirs Québec :

1. Érable Ambre des neiges : un sirop d’érable clair de Beauce, de Cumberland.

Un sirop idéal pour donner un côté sucré à vos préparations culinaires, plus léger que le sirop d’érable medium.

 

 

8. Le canard du lac de Brome avec la poitrine de smoked meat cuisiné par le Naked Lunch.

Une viande plus rose que le magret, toute aussi tendre et juteuse. Comparez là au smoked meat de magret de canard en organisant une dégustation à l’aveugle !

 

27. La canneberge dans un chutney par exemple.

Utilisez ce chutney en accompagnement de viandes ou de volailles.
La canneberge dans ce chutney se marie bien aussi avec des fromages crémeux.

 

28. Les têtes de violon, fraîche ou marinées au vinaigre de vin blanc bio.

Les cueilleurs de Gaspésie Sauvage ne ramassent que quelques crosses par plants afin de préserver l’espèce. Pour les préparer, Gaspésie Sauvage utilise que des ingrédients biologiques naturels de première qualité. Les têtes de violon restent fraîches et croquantes, apprêtées dans une marinade vinaigré-sucré bien équilibrée.

 

29. Les bleuets sauvages du Lac-Saint-Jean, à l’année en tartinade à l’érable.

Cette savoureuse tartinade fine est fabriquée lentement par le confiturier Simon Turcotte. Elle est faite à partir de produits frais du Québec

 

30. Les champignons sauvages de Gérard Mathar.

Gaspésie Sauvage est situé en Gaspésie, péninsule forestière montagneuse de l’est du Canada.
Ils ont mis en place une entreprise à échelle humaine privilégiant le respect du travail des cueilleurs, dans un esprit axé sur le développement durable.

 

 

31. Les épices D’origina

Des épices récoltées dans la forêt boréale et distribuées sous la marque d’Origina au nord du Lac-Saint-Jean.

 

Yannick Alleno et le terroir parisien

Lors de mon passage à Turin dans le cadre de Terra Madre, j’ai eu la chance de rencontre Yannick Alleno, chef du Meurice entre autre. Il est venu nous présenter son travail pour préserver le terroir parisien.
Le terroir parisien a beaucoup souffert de la concurrence du marché de Rungis, qui offre des produits venus de partout d’Europe à prix très compétitif. La baisse des ventes a entrainé une baisse de la production. Des produits comme la pêche de Montreuil ou l’asperge d’Argenteuil ont des productions de plus en plus faible. Avec l’aide de l’association Terroirs d’Avenir, Yannick Alleno a pu recréer un menu du terroir, composé à 75% de produits du terroir parisien. On estime actuellement à seulement une quarantaine le nombre de produits du terroir parisien, alors qu’on en comptait plus de 200 au cours du siècle dernier.

Yannick Alleno, les terroirs parisiens
envoyé par TerroirsQuebec. – Découvrez les dernières tendances en vidéo.
Au cours des dernières années, j’ai publié plus de 50 vidéos et cela totalise actuellement plus de 20.000 vues. Merci !

Le terroir, toujours cette question…

Je viens de découvrir une page fort intéressante sur le terroir sur le site officiel du conseil des appellations réservées et des termes valorisants. On y apprend par exemple qu’au Québec, un groupe de travail sur les appellations réservées et les produits du terroir a donné cette définition :
« Un produit du terroir est un produit qui provient – ou dont les principales composantes proviennent – d’un territoire délimité et homogène et dont les caractéristiques qui le distinguent de façon significative des produits de même nature reposent sur la spécificité de ce territoire. Ses caractéristiques dépendent à la fois des particularités du milieu, comme la géologie, le climat, le relief, la culture, l’histoire ainsi que du savoir et du savoir-faire, traditionnels ou émergents, et de ses habitants.»
Cette définition est assez proche du travail de Bobby Grégoire sur Coquorum-ars, mais on y introduit aussi le savoir-faire émergent dans cette définition, ce qui correspond bien à la réalité québécoise et la courte histoire culinaire du pays.
La lecture sur le site du CARTV rejoint les écrits que j’ai déjà publié sur le terroir, ou ce billet plus ancien qui est d’ailleurs cité sur le site.
Pour finir, l’article pose la question suivante :
Les sites comme http://www.terroiretsaveurs.com/ ou http://www.terroirsquebec.com/ ou l’Association de l’Agrotourisme et du Tourisme Gourmand du Québec ont-ils une légitimité en la matière ? Peut-on s’y fier ?
Voici leur réponse, qui me convient !
Ces sites ont leur propre définition du terroir et l’utilisent à leur guise puisque le terme n’est pas protégé. Le consommateur se fie alors à la définition du site et y adhère en achetant ou non leurs produits. Ces sites utilisent ce terme dans son sens très large, comme nous l’avons mentionné précédemment.
Un lien intéressant sur la réflexion entourant la notion de terroir se trouve sur le site Terroirs Québec

A propos du terroir

Bobby Grégoire a écrit sur son blogue une série de billets, parmi les plus intéressants que j’ai lu sur le sujet au Québec, sur une définition du terroir. Avec son accord, je reprends ici les éléments pertinents à mon sens.
Les produits du terroir, ce sont des produits ou aliments de qualité, reconnus pour leur originalité et typicité organoleptique, issues d’une relation entre un territoire précis, caractérisé par divers éléments physiques qui influents sur le produit, ainsi que des pratiques et savoir-faire partagées par une communauté humaine, inscrits dans la tradition.
La description est assez précise et repose donc sur le côté original et typique du produit, lié à un territoire qui influence son goût et des pratiques issues de la tradition. Si on comprend facilement l’importance de la typicité du produit, l’apport de la terre et des origines du produit, la tradition est un élément qui mérite encore à être défini.
Là aussi, Bobby nous apporte quelques éléments de réflexion.
La tradition c’est le partage d’une pratique en continu, une empreinte d’une charge émotive, et un caractère d’identité. Dans ces caractéristiques, le plus important selon moi reste le côté partage en continu : la tradition c’est donc la transmission et le partage dans le temps.
J’espère que cette réflexion vous conviendra et je serais heureux de lire vos commentaires.

Terroirs et qualité

Cette semaine, plusieurs éléments de réflexion dans ma vision de terroir et de qualité sont arrivés à moi…
Tout d’abord j’ai reçu le courriel ci-dessous :
Bonjour !
Je trouve l’idée d’une boutique du terroir très bonne.
Ayant une petite entreprise artisanale d’extraction d’huile essentielle, l’idée me semblais intéressante.
Par contre en parcourant les produits que vous avez sur votre site, je vois bien q’il n’y a pas eu de tri des produits et qu’il y a un peu n’importe quoi !
Exemple, le Duc de Montrichard ne fait pas l’élevage des canard mais achète en gros d’un gros producteur alors que je connais un gars qui se bat pour se faire connaitre en bouclant la boucle de l’élevage au produit fini
exemple no 2
Des produits a l’érable avec du sirop industriel ??
des bonbons avec sucre liquide et glucose !
Aucune spécificité a caractère artisanal n’est mis de l’avant, Ça ressemble plus a un wall mart du terroir qui ferait fit de la provenance du produit, de son origine, de sa spécificité, de son histoire.
Un sirop d’érable fait de façon industriel, (tuyaux, séparateur, produits nettoyants a tuyaux, produit pour empêcher de cicatriser, etc..) n’a pas sa place dans votre site me semble t ‘il ??
Je vous demande de faire le  »ménage » dans ce  »wall mart » premièrement pour remplir votre mission et ensuite pour cessez de noyer les vrais produits paysans des imitations qui dominent ce marché.

Ai-je finalement une vraie mission sociale ? Je n’avais pas réfléchi en ce sens… Oui, il y a un tri fait sur le site, mais nul n’est jamais parfait. Les producteurs et les produits sont rares au Québec et il faut aussi s’adapter avec ce qui est proposé (sans tomber dans la facilité).

Ducs de Montrichard a une gamme intéressante et très variée de produits et même s’il ne fait pas l’élevage, ces produits restent de bonne qualité. Il existe certainement plein de producteurs de canard qui font des meilleurs produits dans leur coin, mais s’ils ne font rien pour se faire connaitre auprès de nous, nous ne pourrons malheureusement pas en faire la promotion. Nous repérons par nous même 75% des nouveaux producteurs mais nous sommes ouverts aux recommandations.

Cumberland propose du sirop d’érable de grande qualité et nous n’avons jamais eu la moindre remarque de nos clients. Là encore, nous travaillons avec ceux qui veulent travailler. Malheureusement, sur Internet, le marché est tres limité et nous ne pouvons pas proposer plusieurs sirops d’érable sur le site.

Pour les bonbons au miel avec du sucre liquide, c’est vrai. C’est un produit que nous avons voulu essayé et nous avons été surpris par la liste des ingrédients. Il est probable que nous ne renouvellerons pas ce produit. Néanmoins, nous jouons de clarté en publiant la liste des ingrédients sur tous les produits, ce que peu de sites proposent.

Ensuite, sur notre page Facebook, j’ai fait une vente flash de soupe thai du Naked Lunch. La remarque ne s’est pas fait attendre : soupe thai et terroir québecois : c’est quoi le rapport ? Pour moi, la notion de terroir ne possède pas de définition très précise. Il y a un côté histoire, production agricole, provenance, c’est certain. Mais ne peut on pas utiliser une recette étrangère pour produire une soupe avec des produits locaux ? Le Naked Lunch utilise des produits d’une grande qualité pour sa production et pour moi c’est un produit du terroir (oui c’est certain le Smoked Meat de magret de canard a plus une connotation terroir, mais je n’aime pas avoir tort ;-) ).

Suivi des stocks

Mon dernier suivi des stocks sur le blogue datait de fin octobre 2009. Voici donc une mise à jour…

Actuellement, Terroirs Québec offre 177 produits ou cadeaux différents. Sur toutes ces références, il y a actuellement 15 articles non disponibles.

Certains produits sont en rupture depuis seulement quelques jours et je n’ai pas encore de réappro en cours. D »autres ont disparu de la boutique depuis plusieurs semaines à plusieurs mois…

Pour tous les produits des Iles de la Madeleine (Moules au hareng fuméRillettes de maquereauChaudrée de palourdesHareng boucané mariné,  Beurre d’églantier), j’attends actuellement la production de beurre d’églantier ou la production de chaudrée. Ces produits sont livrés par bateau ensemble et les frais de transport sont plus élevés. La situation est bloquée depuis plusieurs mois et j’espère une livraison même partielle mi-avril…

Pour le Piment de Sainte Béatrix, le producteur doit en mettre en fiole prochainement et j’ai une commande en attente. Je vais essayer d’en obtenir le plus grand nombre possible car, je peux vous l’annoncer, il n’y aura pas de production en 2010. Devant le succès du petit piment de Lanaudière, le producteur s’est vu proposée une augmentation insupportable des frais de location de ses serres. N’ayant pas le temps de se retourner vers une solution alternative, la production est suspendu pour une année.