Projet de loi sur la vente d’alcool québécois : Obsolète dès son dépôt!

COMMUNIQUÉ
Pour diffusion immédiate

Projet de loi sur la vente d’alcool québécois

Obsolète dès son dépôt!

Longueil, le 3 décembre 2015 – Terroirs Québec (terroirsquebec.com), la plus importante épicerie fine de vente en ligne de produits québécois, s’étonne que le projet de loi sur la vente d’alcool déposé à l’Assemblée nationale le 3 décembre par le ministre des Finances Carlos Leitão fasse complètement abstraction des épiceries virtuelles et de la vente en ligne, un pan pourtant majeur et incontournable de la réalité d’aujourd’hui. En 2015, plus de la moitié des Québécois effectuent des achats en ligne (selon le CEFRIO), et aux États-Unis, 23 % des consommateurs achètent du vin en ligne.

«  Le projet de loi modifiant la vente d’alcool québécois était désuet avant même d’être déposé. C’est d’autant plus incompréhensible que le gouvernement du Québec est en train de planifier et d’établir sa stratégie numérique. Comment peut-on dire vouloir valoriser et favoriser la culture numérique des entreprises, alors que le projet de loi sur la mise en marché de l’alcool n’inclut même pas une dimension de vente en ligne, en 2015 ? » s’étonne Cédric Fontaine, fondateur de Terroirs Québec.

 

Seule la SAQ peut vendre en ligne

Actuellement, au Québec, il est interdit de vendre des boissons alcoolisées sur Internet pour les détaillants autres que la Société des alcools du Québec (SAQ). En effet, celle-ci possède le monopole de la vente d’alcool en ligne. Pourtant, selon l’Association des vignerons du Québec, sur un total de 170 millions de bouteilles de vin consommées annuellement par les Québécois, on compte seulement 150 000 bouteilles de vin québécois achetées à la SAQ, ce qui représente 0,09 %. Pas surprenant lorsque l’on sait qu’en 2013, parmi les 11 500 produits offerts à la SAQ, seulement 321 étaient québécois, soit 2,8 %.

 

Préserver les achats locaux

Grâce au commerce électronique, les producteurs auront accès plus aisément à leur clientèle pour un coût limité. Cela représente un immense potentiel d’augmentation de leurs ventes, engendrant des économies d’échelle importantes et favorisant la création d’emplois ici. De plus, rendre accessibles les produits des terroirs québécois par Internet répond à un besoin grandissant de consommation locale. Les consommateurs souhaitent acquérir les produits rapidement; les produits doivent donc venir à eux, autant que possible, et non l’inverse.

 

Pour toutes ces raisons, conclut M. Fontaine, « il faut modifier la loi pour qu’elle autorise la vente en ligne par les producteurs et les cybercommerçants autres que la SAQ. Sinon, les acheteurs québécois commanderont leur alcool en ligne dans le reste du Canada ou ailleurs dans le monde, à défaut de pouvoir le faire ici, de la même manière qu’ils achètent déjà aujourd’hui des biens de consommation en ligne majoritairement en dehors du pays ».

 

 

À propos de Terroirs Québec

Terroirs Québec, la plus importante épicerie fine de vente en ligne, célèbre ses 10 ans en 2015. La plate-forme Web pionnière en son genre donne accès à plus de 350 produits des terroirs québécois. Le cybercommerçant Cédric Fontaine, fondateur de cet « Amazon » des terroirs québécois, vise à promouvoir et à rendre accessibles des produits parfois très rares, voire impossibles à trouver dans les commerces de détail. En 2014, terroirsquebec.com a reçu la visite de 70 000 internautes, qui ont consulté un total de 332 000 pages.

 

Cédric Fontaine, un cybercommerçant impliqué

Passionné depuis toujours par la restauration et la gastronomie, Cédric Fontaine a toujours eu à cœur de redonner à la communauté. Une fois diplômé en hôtellerie, il décide de monter un projet social d’intégration des non-voyants et malvoyants en réalisant des menus de restaurant en braille et en gros caractères pour de nombreuses tables à travers la France. En 2002, il s’installe au Québec et, quelques années plus tard, décide de s’investir dans la promotion de la gastronomie québécoise. En 2005, il fonde l’épicerie fine de vente en ligne Terroirs Québec. Depuis, il travaille sans relâche pour rapprocher les Québécois de leurs producteurs locaux.

 

Pour en savoir plus sur Terroirs Québec :

www.terroirsquebec.com
Facebook
Twitter

– 30 –

Source :
Terroirs Québec

Pour information et entrevue :
Tania-Kim Milot
pointcomm
T  418 529-8270
C  581 999-6067
tkmilot@pointcomm.net

3 Comments Posted

  1. Effectivement, pour un permis d’alcool il faut un magasin physique. Et de plus il faut livrer soit-même l’alcool. Il n’est pas possible d’utiliser un service privé (Fedex, UPS, Canada Post).

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*