cherry blossom ballooning at upper frankonia bavaria germany

Ail des bois, gingembre sauvage et carcajou, reventes interdites

La cueillette de l’ail des bois, du gingembre sauvage et du carcajou est autorisée pour la consommation personnelle (respectivement 50 bulbes et 5 morceaux de racines/individu), mais leur commercialisation est interdite en vertu de la loi sur les espèces floristiques menacées.  Il est donc interdit aux cueilleurs de vendre ces trois plantes, ainsi qu’aux restaurateurs de les acheter, de les transformer et de les servir dans leur établissement. Le gingembre sauvage et le carcajou cultivé provenant de semences est autorisé à la vente, mais le producteur doit pouvoir démontrer la provenance des graines. Malheureusement la forte majorité du gingembre sauvage et du carcajou vendue sur le marché provient de cueillette sauvage. Il n’existe pas non plus de droits de cueillette ancestraux, patrimoniaux ou de droits acquis quelconques.

Nous sommes convaincus que la vaste majorité des chefs et acheteurs ignorent que la commercialisation de ces plantes est interdite, et constatons que de nombreux cueilleurs choisissent d’ignorer la loi et de continuer à les vendre illégalement.

La récolte de plantes sauvages connaît une croissance importante depuis quelques années et nous avons la chance  d’avoir au Québec des chefs et restaurateurs créatifs qui savent mettre en valeur notre terroir boréal. Nous sommes d’avis que ce travail doit être fait en tout respect des lois, certes, mais surtout dans une perspective de pérennité. Cueilleurs et restaurateurs doivent travailler de concert pour permettre une croissance durable du secteur de la cueillette sauvage.

Nous sollicitons votre appui pour mettre un terme à la récolte illégale de l’ail des bois, du gingembre sauvage et du carcajou en évitant de participer à leur mise en marché.

Message reçu de Gourmet Sauvage.

2 Comments Posted

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*